Léonore Confino. Auteur de théâtre et comédienne. Invitée du festival

Biographie. D’après Wikipedia

Après avoir bénéficié d’une formation au Conservatoire de Vincennes et d’un rôle, très jeune, dans une comédie de Jeannot Szwarc, Les Sœurs Soleil, diffusée en 1997, Léonore Confino part à 16 ans à Montréal. Elle s’y familiarise avec l’improvisation théâtrale au sein du Théâtre Spontané une Ligue d’improvisation.

À son retour, elle suit des études à l’École supérieure d’études cinématographiques (ESEC), s’y passionnant pour le cinéma documentaire. Puis elle poursuit à l’Atelier Blanche Salant. Elle obtient ensuite quelques rôles et a notamment la possibilité d’interpréter des textes d’Anton Tchekhov sous la direction de Niels Arestrup au festival d’Avignon (dans les spectacles officiels du festival).

En 2009, elle se lance dans l’écriture. Son écriture nerveuse et corrosive, virant quelquefois à l’absurde, suscite le rire et l’effroi. Ses écrits surgissent souvent de réactions par rapport à ses propres expériences de vie. Building, consacré au monde de l’entreprise, a été élaboré après avoir pratiqué des « petits boulots » alimentaires d’hôtesse d’accueil pour des séminaires d’entreprise. Ring est rédigé après un divorce et Les uns sur les autres s’impose à elle dans une période de maternité.

Building est remarqué à un festival off d’Avignon. A la suite de ce succès, Léonore Confino peut présenter sur les scènes parisiennes, en 2013, sa deuxième pièce, consacrée cette fois au couple, Ring, et interprétée en particulier par Audrey Dana et Sami Bouajila. Puis, en janvier 2014, Léonore Confino livre au Théâtre de la Madeleine, à Paris, Les uns sur les autres, avec notamment Agnès Jaoui en mère de famille. L’auteure boucle ainsi une trilogie sur le couple, le travail, la famille.

Ses trois pièces ont été mises en scène par Catherine Schaub. Léonore Confino codirige avec elle une compagnie théâtrale, Productions du sillon, en résidence à Poissy. Toujours dans les Yvelines, Léonore Confino anime également, avec cette compagnie, des ateliers d’écriture pour un public scolaire, et travaille avec des assistantes sociales, et les personnes en situation difficile, à l’écriture de spectacles. « Ça permet de rester en contact avec la société, le réel, c’est important », précise-t-elle. Elle s’est appuyée sur cette matière pour signer une autre pièce sur la famille, Le Bruit de la machine à laver, mise en scène par Tessa Volkine. Son dernier texte, Le Poisson belge, a reçu l’aide à la création du CNT (publication Actes Sud papiers) et a été produite en septembre 2015 au théâtre de la Pépinière-Opéra avec Géraldine Martineau (Molière de la révélation féminine aux Molières 2016) et Marc Lavoine.

L’auteur a été nommée deux fois aux Molières dans la catégorie auteur francophone vivant : pour Ring et Le poisson belge.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s